Le Bitcoin

Ce dernier trimestre 2017, des termes tels que Bitcoin, blockchain, crypto monnaies ont fait les titres de l’actualité.

Il faut bien admettre que, en dehors de certains spécialistes et de jeunes accros à internet, peu de gens connaissent vraiment ce sujet.

Nous ne pouvons pas dans un bref article comme celui-ci, élucider tous les aspects du Bitcoin, mais on va essayer d’exposer dans une terminologie usuelle et simple les éléments essentiels pour une compréhension adéquate.

Le Bitcoin, pouvons-nous lire, c’est une crypto monnaie ! Qu’est ce qu’une telle monnaie ? Par quoi se distingue telle d’une monnaie classique ?

Comme chacun le sait la monnaie que nous utilisons chaque jour à savoir les billets de banque est une sorte de « document » écrit et émis par l’état et sous son contrôle absolu, qui confère à ce document une valeur monétaire qui est inscrite sur le billet.

La monnaie dite scripturaire c.-à-d. celle des comptes en banques, est elle aussi établie sous le contrôle de l’état, et régularisée par la banque central de cet état.

Le contrôle de l’émission monétaire et sa régularisation sont un des piliers centraux de l’économie d’un pays : une anarchie dans la création monétaire peut mener à l’effondrement économique du pays.

A l’encontre de ce principe, une crypto-monnaie, se veut indépendante de l’état et de son contrôle.

C’est une monnaie créé et véhiculée par les réseaux internet eux même, donc qui échappe, pour le moment, a toute régulation.

En pratique, de la même manière que des groupes de personnes peuvent, par le biais des réseaux sociaux, échanger entre eux des biens et des services, sans faire de facture, et sans aucun contrôle extérieur, ces même groupes de personnes peuvent décider d’attribuer une valeur a ces biens échangés en créant un étalon de valeur ( c.-à-d. une référence de valeur) cette référence de valeur, au lieu de s’appeler l’Euro, le Dollar etc.… ils peuvent le designer par un nom qu’ils décident entre eux.

Au départ donc, le bitcoin est en fait un étalon de valeur, pour des biens et services qui sont échangés dans les réseaux sociaux, sans intermédiaires de quiconque et sans contrôle étatique.

Le développement phénoménal de ce « bitcoin », en moins de 10 ans, a fait de cette crypto-monnaie, une quasi monnaie a laquelle est attribuée un « cours de change » comme l’euro/$, le yen, le franc-suisse.

C’est une victoire incontestable de ceux qui ont inities ce genre de monnaie et qui est, finalement, la conséquence logique du développement révolutionnaire des réseaux sociaux dans notre univers.

Cependant, ce développement excessif a permis à certains initiés, de s’accumuler des fortunes au détriment des consommateurs néophytes et naïfs qui croient au « Bonanza » irréversible des réseaux ! Les autorités étatiques ne peuvent plus ignorer cette spirale dangereuse, parallèle à l’économie, et commencent à envisager des mesures de régulations bienvenues.

Il est temps de mettre de l’ordre dans ce « no man’s land » économique.



Laisser un commentaire